5 erreurs SEO à éviter lors de la refonte d’un site

Digital

La refonte d’un site web est une étape normale dans la vie d’un site. Une refonte a généralement pour objectif d’améliorer ses performances de trafic et de conversion, d’améliorer l’expérience utilisateur ou encore juste de mettre à jour un site vieillissant. Or certaines erreurs peuvent vite se révéler catastrophiques et être contre productives. Si le SEO est négligé, le trafic peut tout simplement s’écrouler et les conversions peuvent se trouver fortement détériorées. Le site peut être tout beau, efficace et fournir une superbe expérience utilisateur, mais que faire si plus personne ne le trouve ? Afin d’éviter cet écueil, voici ce qu’il ne faut PAS faire et comment intégrer le SEO dans la phase de refonte.

 

 

1. Ne pas intégrer le SEO en amont de son projet de refonte

 

Lorsqu’un client décide de la refonte d’un site, on entend bien souvent : “on s’occupera du SEO après le lancement”, “le SEO intervient dans un second temps, une fois que le site est construit”. Détrompez vous ! Le SEO s’envisage dès la phase de conception. C’est un des éléments de base de la refonte.

Pourquoi ? Il y a plusieurs réponses à cela:

  • Il limite les risques de perte de chiffres d’affaire en évitant de perdre ses positions et donc de la visibilité dans les résultats google
  • Il réduit le budget en évitant d’avoir à investir dans Google Ads pour maintenir sa visibilité, le temps de récupérer la position de l’ancien site
  • Il réduit les dépenses additionnelles et les dépassements de budget sur les interventions après le lancement du site  pour corriger les erreurs impactant le SEO.

Comment ?

  • Inclure l’équipe SEO dans la phase de conception et de maquettage : architecture de l’information, structure de la navigation, définition des pages hautes, tous ces éléments sont déterminants pour conserver et améliorer la position du site web dans les résultats Google.
  • Demander à l’équipe SEO de partager ses bonnes pratiques techniques SEO avec les équipes de développement au cours d’un workshop, sous format de cahier de recommandations etc.
  • Travailler en amont le ciblage du contenu avec liste des requêtes à intégrer, structure hn et balises meta et longueur du texte à rédiger pour être sûr de se positionner sur les bons termes de recherche
  • Impliquer l’équipe SEO dans la phase de recettes et de test : elle s’assurera de l’intégration des bonnes pratiques html, css, js, elle réalisera des tests sur les redirections, relira et commentera le contenu etc.

Il ne faut pas hésiter à solliciter les experts SEO au même titre que les designers ou développeurs en amont de la refonte.

 

 

2. Ignorer l’existant

 

Refonte de site ne signifie pas effacer l’existant et repartir d’une feuille blanche. Il faut prendre en compte ce qui existe au risque de pénaliser fortement le nouveau site. On aura alors l’exact effet inverse de celui escompté.

Pour cela, il est essentiel d’effectuer un crawl complet du site actuel :

  • Liste exhaustive des URLs
  • Contenu performant à conserver
  • Contenu faible à travailler
  • Backlinks à travailler
  • Anciennes redirections
  • ….

Cela permet d’identifier les erreurs à ne pas répéter, les axes à travailler et à renforcer et de préparer le travail qui va suivre.

 

 

3. Sous estimer le travail de redirections

 

Bien souvent, on ne veut pas hériter des erreurs passées, on veut faire table rase des problèmes rencontrés,  on pense avoir une vue complète des URLs alors on élude le travail de redirections et on met de côté les anciennes URLs ou tout au moins on ne se concentre que sur les pages importantes. Erreur magistrale ! On vous explique pourquoi et comment procéder en deux étapes.

La première étape est un solide travail de fond autour de l’arborescence du nouveau site. Le travail préalablement effectué de crawl de l’existant va permettre d’identifier le contenu qui fonctionne, de valoriser les pages performantes, d’éliminer celles qui sont plus faibles, et de modifier en profondeur l’architecture de l’information.

Que se passe-t-il si ce travail n’est pas réalisé avec attention ? Le risque est de perdre la bonne position des pages performantes de l’ancien site et/ou de ne pas parvenir à faire indexer et évoluer la position des nouvelles pages.

Une fois que ce travail est effectué, il est alors impératif de faire un travail de mise en correspondance entre les anciennes URLs (liste exhaustive obtenue lors du crawl) et les nouvelles URLs. La manière la plus simple est de créer un tableau excel ou csv qui pourra être repris par les équipes de développement. Ce tableau recensera :

  • Ancienne URL
  • Nouvelle URL
  • Type de Redirection
  • Code de Redirection
  • htaccess
  • Serveur Apache

Il faut garder à l’esprit qu’il ne suffit pas de rediriger tout l’ancien site vers la nouvelle page d’accueil. Google prête une attention particulière à la cohérence du contenu.

Quel impact si ce travail n’est pas effectué de manière très rigoureuse ?

  • Contenu dupliqué : des URLs oubliées peuvent avoir du contenu identique aux nouvelles URLs mises en ligne et pénaliser le référencement du site.
  • Explosion des erreurs 404  : des URLs oubliées, supprimées et non gérées avec des redirections 301 vont envoyer des signaux négatifs à Google et dégrader l’expérience utilisateur.

 

 

4. Négliger le SEO au profit du design

 

On constate souvent que design et SEO sont mis en opposition, comme si le beau et l’utile ne pouvaient pas cohabiter. Là encore détrompez vous ! Trouver un compromis en associant design et seo dès le lancement de la phase de design permet de fournir une expérience utilisateur optimale : l’utilisateur va naviguer dans un environnement plaisant et beau tout en trouvant l’information utile qu’il est venu chercher.

Cela permet également de limiter l’utilisation de technologies incompatibles comme le flash et les iframes qui dégraderait la visibilité du nouveau site sur les moteurs de recherche.

 

 

5. Croire que le travail s’arrête au lancement du nouveau site

 

Non, ce n’est pas le moment de relâcher son attention, bien au contraire !

Le suivi des données de trafic et de positionnement suite à la mise en ligne du nouveau site est clé pour le succès de la migration. Vous devez à minima avoir à disposition les données Google Analytics et de la Search Console. Suivez l’activité dans les heures, les jours et bien sur les semaines qui suivent le lancement. Vous pouvez créer des alertes personnalisées dans Google Analytics pour être sûr d’être averti.

Il faut être conscient que très souvent le trafic connaît un léger fléchissement au moment du lancement, Google ayant besoin d’assimiler et d’évaluer tous les changements. Toutefois, si le travail en amont a été fait avec exigence et précision, cette inflexion reste très limité. Les effets positifs se feront sentir très rapidement et on peut observer une amélioration de la position, du taux de clic et du trafic.

Il est conseillé d’effectuer un crawl hebdomadaire dans le mois qui suit le lancement du site afin de corriger les petites erreurs qui ont pu passer au travers des mailles pendant la phase de recette telles que les erreurs 404, les chaînes de redirection etc. Screaming Frog permet d’avoir une vue exhaustive. Vous pouvez également retrouver les erreurs d’exploration dans la section Exploration de la Search Console

N’oubliez pas de mettre à jour les informations envoyées à Google via la Search Console à savoir :

  • La sitemap
  • Le fichier robots.txt

Surveillez ensuite la couverture de l’indexation du site dans la Search Console (nombre d’URLs envoyées vs nombre d’URLs indexées).

 

 

Conclusion

 

Prêter une attention au SEO lors de la phase de refonte et inclure quelques étapes clés au planning global permettent d’envisager la refonte de son site de manière sereine en matière de trafic et de visibilité sur les moteurs de recherche. N’hésitez pas à nous solliciter si vous avez encore des questions, un doute ou envie d’être accompagné sur le sujet.

Marine Gaillard
Marine Gaillard

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *