ZOOM SUR LA TEAM AEPSILON – 1er épisode

Recrutement

Interview Arnaud

Arnaud a enrichi ses compétences, poste après poste et a rejoint physiquement l’entreprise Aepsilon depuis la rentrée 2018, malgré son arrivée en 2014. Notre collègue nous raconte ses impressions.

 

 

Comment a démarré la collaboration ?

Je suis développeur, concepteur informatique. Lors de mon stage de formation, je rencontre une connaissance commune avec un membre d’Aepsilon.

Je travaillais pour une web agency à proximité, lorsque j’entends qu’Aepsilon avait besoin d’un développeur PHP pour Orange. C’est ainsi qu’à commencer ma première mission, qui a duré quatre ans.

Étant consultant chez le client, je ne voyais pas régulièrement l’équipe Aepsilon hormis pendant nos réunions internes dites « les reviews » et quelques afterworks. Cela m’allait car l’environnement était agréable et l’expérience chez le client satisfaisante. A la fin de cette mission, je saisis alors une nouvelle opportunité de rejoindre le plateau d’Aepsilon et travailler sur un projet pour Naval Group. Ça n’a pas changé énormément de choses pour moi, le cadre est aussi sympathique.

 

Comment l’expérience se déroule ?

L’avantage ici est d’avoir une perspective d’évolution qu’on n’a pas facilement chez les clients. C’est une entreprise humaine, l’ambiance y est détendue. Les managers chez le client sont accessibles mais il est plus simple de bosser chez Aepsilon car les « influenceurs » qui nous suivent sont en général déconnectés des projets.

Je pense vraiment que le système de trinômes est une bonne idée. Faire le choix de mes influenceurs a été une évidence, l’un d’eux travaille avec moi mais cela n’impacte en rien ma vie au travail. Cette méthode m’a permis de faciliter les échanges concernant mes missions.

Dans une ESN (Entreprise de Services Numériques) traditionnelle l’échange est moins facile quand on est en mission à l’extérieur car les managers sont moins disponibles. Il y a un manque d’écoute.

Chez Aepsilon, nous avons plus de liberté c’est certain, il y a néanmoins une responsabilité à tenir. Effectivement, nous avons le choix mais il faut toujours penser collectif, lorsqu’on rencontre une difficulté, nous résolvons cela en équipe. Par exemple on met en place des daily-meeting pour favoriser l’échange notamment avec ceux qui télétravaillent pour évoquer nos difficultés et y remédier ensemble.

 

Tes projets futurs ?

Aujourd’hui, je n’ai pas de projet futur concret si ce n’est celui de ne travailler pour aucune autre ESN.

 

Lilia Benali
Lilia Benali

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *