ZOOM SUR LA TEAM AEPSILON : 3ème épisode – Imen, Développeuse en alternance

Témoignage

Imen, notre alternante en développement explique son choix de formation et son expérience chez Aepsilon.


S’ouvrir à plus de connaissances

Je suis actuellement en Master M1 MIAGE (Méthodes Informatiques Appliqués à la Gestion d’Entreprise) à Sophia Antipolis. J’entame le Master 2 en Septembre 2019, avec l’option MBDS, plus orienté Big Data. 

La première année a été partagée entre 50% d’enseignement sur l’informatique et 50% sur de la gestion de projet. Alors que l’année prochaine, le contenu du M2 sera composé de 70% d’informatique, 20% de big data puis, 10 % de gestion de projet. L’Université Côte d’Azur propose cette formation en alternance au rythme de deux jours à l’école et trois jours en entreprise.

C’est dans ce cadre-là, qu’Aepsilon m’a embauchée en tant que développeuse full stack. J’interviens aussi sur l’analyse des données. Je suis plus à l’aise sur les langages Back-End, mais je me forme également sur la partie Front-End .

Pendant les six premiers mois, j’ai travaillé sur un projet Big Data. Depuis peu, j’ai intégré le projet LE FIVE consistant au développement d’une plateforme numérique pour les centres de sport et de loisirs. Je travaille désormais avec les langages informatiques suivants : 

  • Back-End : Java JEE (frameworks Spring et Hibernate)
  • Front-End : Angular
  • Bases de données : MySQL


Un métier et un hobbie

En plus de mon travail, je réalise des projets d’école, souvent en groupe. Je participe alors à la conception et au développement du projet. Je bosse aussi sur des projets d’innovation basés sur le volontariat et proposés par les professeurs de l’université.

Par ailleurs, il m’est arrivé de participer à des événements appelés « Battle code », où de nombreux développeurs français se défient sur des exercices simulant des problèmes informatiques.

Ce que j’apprécie est que le métier de développeur n’est pas routinier. Les tâches sont différentes en fonction des problèmes rencontrés. Il faut rechercher une solution et s’intéresser à différentes procédures pour pouvoir la mettre en œuvre.


La réalité des besoins sur le terrain

Ce que je découvre avec Aepsilon est beaucoup plus concret, je suis immergée dans un écosystème digital. Il y a évidemment, un contexte client et une demande à satisfaire, que je n’avais jamais expérimenté. Je collabore avec une équipe technique où chacun joue un rôle, selon ses compétences et appétences. Travailler ensemble demande beaucoup de rigueur et d’autonomie. Être entourée de l’intelligence collective est très stimulant ! Par ailleurs, je ressens beaucoup de confiance dans mon apprentissage. Mes tuteurs me poussent à faire mieux quotidiennement, en apprenant les bonnes pratiques du développement. 

A l’école, c’est très différent. J’ai des cours magistraux mais surtout des séances de travaux pratiques où l’on doit être autonome en équipe, sur des projets web, big data, Java. Google est alors notre meilleur allié.

Au-delà des hard skills, cette expérience m’a permis de prendre confiance en moi. Je suis moins introvertie. De nature timide, je me challenge personnellement pour pouvoir donner mes avis et retours à mes collègues. C’est à travers différentes pratiques comme le “daily meeting” notamment, que j’apprends à communiquer sur mes difficultés pour mieux avancer dans le projet. Également, je suis présente aux réunions avec le client, de façon à me sentir de plus en plus à l’aise dans ce contexte.

Grâce à mon expérience chez Aepsilon, je sais désormais déceler mes points forts et points faibles, et les améliorer.


L’équilibre trouvé entre la formation, les missions et ses ambitions

Il est vrai qu’étant maman, le rythme soutenu de l’apprentissage peut être fatiguant mais c’est la meilleure façon d’apprendre, selon moi. Je me surpasse car il n’est pas donné à tous d’avoir la chance de pratiquer en entreprise. La possibilité d’étudier en alternance est une nouveauté dans mon université. C’est une initiative créée à la demande de ma promotion. En tant qu’étudiants et futurs travailleurs, nous souhaitions avoir des retours d’expériences concrets de la vie en entreprise.

Pour l’année à venir, je termine ma deuxième année en alternance aux côtés d’Aepsilon.  J’aimerais ensuite continuer à monter en compétence en faisant du développement, pendant trois à quatre ans. Mon but final serait de faire de la gestion de projet IT. Je trouve ce poste très complet et enrichissant. Le chef de projet assure la relation entre le client et les équipes de développement. La partie technique doit être reportée au client, conformément à ce qui a été dit, et vice-versa. Je sais que pour y arriver, je dois travailler ma communication et le côté relationnel, afin de pouvoir jongler entre les deux parfaitement.


Plus d’articles de blog :

Estelle Piccone

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *